A la rencontre de Sheuli Akter, au Bangladesh

A la rencontre de Sheuli Akter, au Bangladesh

008Nutrition-2_Munem Wasif

La jeune Sheuli Akter a déjà survécu à plusieurs dangers : des cyclones, crues-éclair issues de pluies violentes et des tempêtes. Elle fait partie du Comité des femmes de Barguna.

 

Préparer et faire face aux risques croissants

 

bangla« La fréquence des événements climatiques extrêmes a augmenté. Les changements climatiques,  et la déforestation en sont les principales raisons.

Ces risques ont un impact négatif sur mes moyens de subsistance. Les catastrophes climatiques endommagent les cultures, les poissons meurent et s’échouent sur les rivages, le bétail souffre, l’éducation des enfants est à l’arrêt, les maisons sont endommagées, les arbres tombent… Par conséquent mes sources de revenus se réduisent et sont de plus en plus limitées.

Avec ma famille, j’ai entrepris des changements de mode de vie. Nous avons surélevé la maison pour la protéger des raz-de-marée. Nous avons planté des arbres autour de la ferme pour réduire la vitesse du vent en cas de cyclone. »


Action contre la Faim a facilité la création du Comité des femmes. Celui-ci a été formé au sein de la communauté villageoise pour minimiser certains des risques spécifiques liés au genre, auxquels les femmes font face, notamment lors des catastrophes.


« Je suis un membre actif du Comité des femmes. J’y ai reçu des formations sur les questions de genre, sur le leadership, mais aussi sur la gestion des désastres. Cela m’a aidée à construire ma capacité de réaction et d’analyse, et à accroître ma vigilance sur la réduction des risques auxquels sont exposées les femmes et les filles.

Grâce à cette formation, je travaille à présent comme bénévole. Lors de la tempête tropicale Mahasen, j’ai diffusé des messages clés durant les différentes phases de la catastrophe : avant, pendant et après la tempête. J’espère que ce genre d’activités va influencer les autres membres de la communauté, et permettre de réduire les risques qui menacent particulièrement les femmes et les filles. »


Crédit photo en une @ Munem Wasif / Agence VU’

Comments are closed.