Haïti et le changement climatique

Haïti et le changement climatique

HAITI1

Pays caribéen le plus pauvre, Haïti a subi ces dernières années une succession de crises (aléas naturels, troubles socio-économiques, tremblement de terre, choléra) qui ont eu de graves conséquences, entraînant notamment une insécurité alimentaire persistante. En 2015, la période de soudure, période avant les premières récoltes et durant laquelle la nourriture peut venir à manquer, a duré 7 mois, au lieu de 3 mois habituellement. Depuis 2011, la saison des pluies commence avec trois mois de retard. Cette situation entraine des diminutions sévères des rendements agricoles et des niveaux de mortalité plus élevés parmi les petits ruminants qui constituent l’essentiel de l’épargne des ménages ruraux. Conséquence directe, la disponibilité des produits locaux sur les marchés a baissé drastiquement en 2015, tandis que leurs prix connaissent une inflation de plus de 70 %, les rendant inaccessibles aux plus pauvres. Action contre la Faim contribue à la revitalisation agro-écologique et économique des bassinsversants, en consortium avec l’organisation Oxfam. Ce programme a pour but de répondre aux besoins urgents des familles touchées par l’insécurité alimentaire tout en travaillant sur l’amélioration de la production agricole et de la sécurité alimentaire.

©Lucile Grosjean - Haïti

©Lucile Grosjean – Haïti

« Le Nord-Ouest ressent chaque année de plus en plus fortement les effets négatifs des sécheresses récurrentes qui sévissent depuis 2011. La gravité de la crise alimentaire qui sévit est due en grande partie au fort déficit pluviométrique dans les zones agricoles clés, qui ne produisent plus assez pour répondre aux besoins de la population. »

Hélène Quéau, directrice des programmes d’Action contre la Faim en Haïti.

Comments are closed.