Madagascar et le changement climatique

Madagascar et le changement climatique

MADAGASCAR1

MADA1

 

Depuis février 2015, le sud-ouest du pays est touché par une forte sécheresse, un phénomène récurrent ces trois dernières années, entraînant l’assèchement des puits traditionnels. Plusieurs milliers de personnes ont ainsi du mal à se nourrir. Pour faire face au manque de nourriture, la population a adopté des stratégies d’adaptation négatives en consommant une partie de leurs semences, en revendant leurs biens ou en recherchant d’autres sources de subsistance parfois néfastes comme les fruits verts de cactus dont la consommation entraîne des risques de diarrhées qui mènent à la malnutrition.

Pour lutter contre cette insécurité alimentaire, Action contre la Faim a développé un programme pour assurer la diversité des cultures et du bétail sur le long terme. En formant les agriculteurs à une agriculture durable et rémunératrice, ce projet permet aux populations paysannes de maintenir leur activité et construit les capacités des communautés pour minimiser les impacts négatifs du changement climatique et des désastres sur les conditions d’existence des populations.

Comme le note le Programme Alimentaire Mondial « de fortes intempéries, des sécheresses périodiques, mais aussi des invasions de criquets compromettent la production alimentaire au sud de Madagascar. Le changement climatique risque d’exacerber ces phénomènes naturels ». (1)

Prévenir la malnutrition grâce à l’agriculture durable. La région d’Atsimo Andrefana est confrontée à une insécurité alimentaire chronique lors de la saison de soudure, aggravée par les risques récurrents de sécheresse et les invasions de criquets qui prolifèrent après les pluies, causant des dommages considérables à la production agricole.

DSC04353-MDG-2013-06-01

©ACF, Rémy Marcelin – Madagascar


(1) PAM, 10 choses à savoir sur la faim à Madagascar, 19 mai 2015, http://fr.wfp.org/histoires/10-choses-savoir-sur-faim-madagascar

 

 

Comments are closed.